Gaza : l’Egypte autorise 80 personnes à manifester et garde les autres sous surveillance

06/01/2010 15:58

 

Alors que l’année 2009 s’achève, des milliers de marcheurs, venus de 43 pays, se sont donnés rendez-vous au Caire afin de participer à une marche de solidarité avec les palestiniens de Gaza et ce un an après l’offensive de l’armée israélienne "Plomb durci" qui, selon Amnesty Internationale, a provoqué la mort de plus de 1400 personnes et fait plus de 5000 blessés.

Réunis depuis dimanche dans la capitale égyptienne, les marcheurs ont organisés de nombreuses manifestations et rassemblements afin de faire pression sur le gouvernement égyptien afin qu’il permette le départ des autobus pour Rafah. Curieuse situation Egyptienne où des centaines de personnes ont été accueillies dans un pays pour que celui-ci les empêche d’en sortir !

Selon Sandokan, sur place : des centaines de personnes manifestent ou se rassemblent tous les jours et ce n’est pas si simple dans une ville qui compte plus de 20 millions d’habitants. Aujourd’hui vers 11 heures du matin 800 personnes se sont rendues devant le grand musée national au Caire, dont la députée européenne verte Nicole Kiil-Nielsen ou encore l’ancienne Députée Louisa Morgantini. La police a brutalement dispersé le rassemblement alors que ses participants opposaient une résistance passive, qui a visiblement, décontenancée la police égyptienne. On signale un bras cassé et quelques bleus chez les marcheurs.

Laissant plusieurs centaines d’autres au Caire sous très haute surveillance policière, seules 80 personnes ont finalement pu quitter la ville pour aller manifester, aujourd’hui, de part et d’autre de la frontière afin d’exiger, comme Médecins Sans Frontières , la fin du blocus que connaissent les 1,2 millions de personnes vivant dans la bande de Gaza.

Hns-info.net avec Sandokan

—————

Précédent