Besson expulse le hangar Kronstadt , la lutte continue, solidarité

10/02/2010 17:44

La situation des réfugiés à Calais ne se résoudra pas par la force ! En 2002, Sarkozy fermait un hangar ; en 2009, Besson s'attaquait à des terrains vagues en expulsant les jungles, aujourd'hui il expulse le hangar Kronstadt.


Le ministre de l'identité nationale s'en prend à un local, ouvert récemment à Calais par les militants de No Border et de SOS soutien ô sans papiers. Cette ville devient l'un des lieux symboliques de la politique xénophobe européenne. L'édification de
l'Europe forteresse fait qu'il existe des points de fixation au nord et au sud du continent (en Grèce, en Italie...).


L'expulsion violente du hangar Kronstadt par la police ne résoudra rien. Pour justifier cette décision, la mairie de Calais déclare que ce lieu n'est pas adapté pour y accueillir des gens. Les rues le sont-elles ? « Les difficultés de survie à Calais pendant l'hiver découragent de nombreuses personnes à demander l'asile en France et forcent la majorité des personnes relevant du règlement de Dublin à partir. Bien que certains migrants demandent l'asile en France pour obtenir un document qui leur permette de rester jusqu'à ce qu'ils puissent traverser [la Manche] vers le Royaume-Uni, ces personnes indiquent en majorité qu'elles resteraient en France et continueraient la procédure d'obtention de papiers si elles recevaient un logement et l'accès aux services essentiels », a expliqué MaureenMcBrien, chef du bureau du HCR à Calais. En clair cet organe de l'ONU constate que l'Etat français ne respecte pas les dispositions de la Convention de Genève. Il est donc dans l'illégalité ! Qu'attendent les organisations humanitaires, se référant sans cesse à l'ONU, à la Déclaration des droits de l'homme, à celle de l'enfant, pour que les Etats respectent leurs obligations ? Quelles démarches juridiques ont-elles entamées ? Comment se fait-il que France Terre d'Asile condamne l'ouverture du hangar Kronstadt et ne fasse rien juridiquement pour que l'Etat français assure un accueil digne et décent pour les réfugiés tel que le prévoit la Convention de Genève ?

Besson affirme que ce local « servirait de base arrière aux filières mafieuses de l'immigration clandestine » (Libération Lille du 7/02/10). Encore une fois, le gouvernement, à travers le ministre de l'identité nationale, amalgame solidarité et
trafic humain, criminalisant les militants solidaires des réfugiés, des sans papiers. Le meilleur moyen pour mettre fin à ce trafic est d'ouvrir les frontières et de laisser s'installer les gens où ils veulent. Ainsi ils n'auront plus besoin de passeurs pour escalader les murs de l'Europe forteresse. Les meilleurs alliés de ces trafiquants sont Besson, Hortefeux et Sarkozy, les Etats et l'Union européenne. Plus ils durcissent les conditions d'entrée en Europe, plus ils renchérissent financièrement le coût des ''passages'' pour les migrants lorsqu'ils sont obligés de faire appel aux passeurs.

On nous explique qu'il ne faut pas créer « d'appel d'air » par rapport aux futurs migrants. Mais alors qui les crée ces fameux appels d'air ? N'est-ce pas les Etats impérialistes guerroyant en Irak, en Afghanistan ou ailleurs, qui sont la cause de ces « appels d'air » ? N'est-ce pas ces mêmes Etats qui sont aussi responsables de la misère grandissante dans le monde ? Cela conduit des populations à n'avoir d'autre alternative que de fuir leur région dévastée par le capitalisme ou bien mourir de faim, d'épidémies, etc. Ce discours sur les « appels d'air » n'est qu'une vaste hypocrisie. Depuis la nuit des temps, bon nombre d'êtres humains ont migré pour différentes raisons fondées sur la fuite face à un danger ou tout simplement pour découvrir d'autres contrées, d'autres cultures, etc. « L'appel d'air » est une expression servant à justifier la politique xénophobe des Etats et à créer des boucs émissaires !

Si l'Etat français a agi aussi promptement et violemment par rapport au hangar Kronstadt c'est pour répondre aux injonctions - au diktat - du gouvernement britannique. Dans le cas contraire, cela aurait pu aller jusqu'à un incident
diplomatique, pour le moins ! Il est hors de question pour ce dernier que de nouveaux lieux s'ouvrent à Calais et dans la région. Il ne veut pas que des migrants puissent être concrètement soutenus, trouver des lieux de refuge. Le but, pour ces
deux gouvernements, est de rendre les conditions de vie pour les réfugiés les plus dures possibles. Ils espèrent qu'ils quitteront cette région, réduisant ainsi le nombre de personnes voulant franchir le mur de la Manche. Or, la réalité montre que cet espoir est vain. Depuis des années, malgré le harcèlement de la police, les charters franco-britanniques, les destructions de Sangatte, des jungles et maintenant l'expulsion du hangar Kronstadt, les migrants sont toujours là. La
violence étatique n'empêchera pas les réfugiés et les associations, collectifs... qui les soutiennent d'imaginer des moyens de lutter pour la liberté de circulation et d'installation.

BRISONS LES MURS DE L'EUROPE FORTERESSE
OUVERTURE DES FRONTIERES
BRISONS LA MACHINE A EXPULSER
FERMETURE ET DISPARITION DES CAMPS DE RETENTION
DES PAPIERS POUR TOUS


Tours, le 08/02/10
COLLECTIF SOIF D'UTOPIES
06 31 56 17 56
soifdutopies@yahoo.fr
 

Sur A-info

—————

Précédent