Communiqué

27/07/2009 10:37

COMMUNIQUE - 24 juillet 2009

du Comité de soutien à Alain Refalo
et du Mouvement des Enseignants du primaire en Résistance Pédagogique

Sanction disciplinaire à l'encontre d'Alain Refalo

Alain Refalo, professeur des écoles à l'école Jules Ferry de Colomiers, qui
a comparu en commission disciplinaire le jeudi 9 juillet à l'inspection
académique à Toulouse vient de se voir signifier une sanction disciplinaire
de catégorie 2 : abaissement d'un échelon, soit la sanction qui a le plus de
conséquences financières sur son traitement. S'ajoutant à la promotion qui
lui a été refusée au mois de février, et indépendamment des 19 jours de
salaire qui lui ont déjà été soustraits, cette sanction représente pour les
quatre ans qui viennent une perte d'au moins 7 000 euros, alors qu' Alain
Refalo a effectué l'intégralité de son service devant les élèves et que les
rapports pédagogiques de ses inspecteurs sont élogieux. Les faits reprochés
à Alain Refalo sont les suivants : refus d'obéissance, manquement au devoir
de réserve, incitation à la désobéissance collective, attaque publique
contre un fonctionnaire de l'Education Nationale. Il s'agit donc bien d'une
sanction politique pour briser professionnellement l'initiateur du mouvement
de résistance pédagogique et bâillonner la liberté d'expression des
enseignants.

Le comité de soutien à Alain Refalo et le Mouvement des Enseignants du
primaire en Résistance Pédagogique considèrent cette sanction, décidée par
le ministre Luc Chatel, comme une attaque directe à l'encontre de tous les
enseignants en résistance et plus largement de tous les citoyens et les élus
qui se sont mobilisés massivement le 9 juillet pour soutenir Alain Refalo et
défendre l'école publique. L'inspecteur d'académie de la Haute-Garonne qui
avait indiqué à plusieurs reprises qu'il n'y aurait pas de sanction
disciplinaire à l'encontre d'Alain Refalo, et qui, le vendredi 10 juillet,
lors de son point de presse, avait souhaité s'inscrire dans une démarche
d'apaisement, a doublement menti.

Luc Chatel qui ne cesse d'afficher une posture d'ouverture et de dialogue en
direction des enseignants vient de montrer toute la duplicité de ses propos.
La porte du dialogue que nous avions toujours laissée entrouverte est pour
l'heure fermée de part la volonté du ministre qui devra en assumer toutes
les conséquences dès la rentrée. Cette grave et injuste décision n'entamera
pas la détermination d'Alain Refalo et celle de milliers d'enseignants du
primaire en résistance dont les coordinateurs de toute la France se
réuniront à la fin du mois d'août à Montpellier pour décider des initiatives
communes de résistance aux "réformes" scélérates qui déconstruisent l'école
publique.

Déclaration d'Alain Refalo du 24 juillet

Blog Résistance pédagogique pour l'avenir de l'école
http://resistancepedagogique.blog4ever.com/blog/index-252147.html

Comité de soutien à Alain Refalo
Patrick Jimena : 06 81 84 39 97
jimpat3@hotmail.com
 

—————

Précédent